The Underground Sistine Chapel [ENG/FR]

A modern version of the Sistine Chapel painted by the artist Pascal Boyart aka "Pboy", was created in a former gold foundry (now managed by Studio La Fonderie) on the outskirts of Paris.



After his mediatized mural of the "Liberty leading the yellow vests", Pboy goes to an atypical place to create a monumental work of 100m2 with more than 400 characters painted. It is the result of 5 months of work during this special 2020 quarantine.

With this work, Pboy stays true to his passion and vision: working on masterpieces from the history of art and adapting with a touch of modernity to anchor it in our time.


Thought and created during the 2020 pandemic, this masterful project combines both artistic and technological innovations, that pave the way for new independent creations models through virtual reality and decentralized sponsorship.



A technical and artistic challenge


For 5 months, the artist painted the entire work on his own, mixing different techniques (acrylic and inks). The industrial architecture of the place, its lines, its environment, its transparent roof and its long corridor of 80m where once passed the armored vans of the precious metals company (CMP), inspired him to recreate this monument.


Pboy's Sistine Chapel Uderground consists of three stages:

• "The Last Judgment", (8x8m), central piece, which features more than 400 characters who can be found here under a transparent roof that allows day light to pass through.

• "The Creation of Adam" (3x5m), is to its left. In Michelangelo's version it is initially located on the vault of the chapel among the episodes of the genesis.

• “The Temptation” (3x5m), on the right, illustrates Adam and Eve driven from paradise.



Pboy brought his influence by transforming and adding technological, environmental and sartorial elements of our time (smartphone, computer, nuclear power plant, underwear, electronic bracelet ...).

Most of characters anatomy has been reworked, especially the bodies of women in a more contemporary style.

Also, about twenty characters were stripped in reference to the original version of MichelAngelo before it was censored by Pope Paul IV reform.






Technologies at the service of creation


Investing in the use of new technologies in the service of his art, Pboy is recognized worldwide as one of the most innovative crypto-artists of his time. He is the first artist to have added custom Bitcoin QR code to his frescoes and has also organized the first Street Art treasure hunt in Bitcoin in Paris, in January 2019.


• Decentralized sponsorship

Dear to the artist's values ​​centered on freedom and independence in his creations, he launched a patronage campaign in cryptocurrencies (Bitcoin and Ethereum) to finance this daring project (equipment, painting, logistics ...) .

Particularity: Patronage gives the right to "NFTs" (non-fungible tokens) representing certain parts of the work in the digital version. In other words, each of the 12 international donors / patrons * who supported the project become the purchaser of the work in digital version; unlike the physical work which is not for sale.


* Patrons: WhaleShark, Alistair Milne, Le Cercle du Coin, Ben.Oxmo, Lev, Miguel, Thomas France, Lwiskisky, Charles K, Nind, Ariarosey & Lionschark, Conlan Rios.



• A 3D virtual tour

Once finished, the place and the fresco was modeled in 3D (photogrammetry), to allow the whole world to visit it in virtual reality from a simple smartphone.

The public will be able to immerse themselves in the space, zoom in on details or even walk alongside the characters to discover the work in immersion!


The Underground Sistine Chapel - PBOY by 234D on Sketchfab



The project in figures


- 1 artist alone.

- 1 fresco of 100m2 composed of 3 scenes.

- More than 400 characters.

- 5 months of work, ~ 700 hours (production from July to December 2020).

- 20 K euros collected in cryptocurrencies, financed by 12 patrons from around the world.

- 1 modeling of the fresco in 3D.

- 1 documentary film on the genesis of the project and its realization, to come.



Thanks to Studio La Fonderie to provide the space for the project.



-----


La Chapelle Sixtine Underground [FR]


Une version moderne de la Chapelle Sixtine peinte par l’artiste Pascal Boyart « dit Pboy », voit le jour dans une ancienne fonderie d’or aux portes de Paris (aujourd'hui gérée par Studio La Fonderie).


Après avoir fait parler de lui l’année dernière à travers sa fresque « La liberté guidant les gilets jaunes », Pboy revient dans un lieu atypique avec une œuvre monumentale de 100m2 composée de plus de 400 personnages, fruit de 5 mois de travail.

Ici, Pboy reste fidèle à sa ligne qui est de reprendre des chefs d’œuvre de l’histoire de l’art en y ajoutant une touche de modernité afin de l’ancrer dans notre époque.

Marqué par l’année 2020 et ses bouleversements sans précédents, ce projet magistral combinant à la fois des innovations artistiques et technologiques, ouvre la voie à de nouveaux modèles créatifs indépendant en passant par la réalité virtuelle et le mécénat décentralisé.



Un défi technique et artistique


Durant 5 mois, l’artiste a peint seul l’ensemble de l’œuvre en mixant différentes techniques (acrylique et encres).

L’architecture industrielle du lieu, ses lignes, son environnement sa verrière et son long couloir de 80m où passaient autrefois les fourgons blindés de la compagnie des métaux précieux, l’ont inspirés pour recréer ce monument.


La Chapelle Sixtine Uderground de Pboy se compose de trois scènes :

• « Le jugement dernier » , (8x8m), pièce centrale, qui met en scène plus de 400 personnages que l’on retrouve ici sous une

verrière qui laisse passer la lumière.

• « La Création d’Adam » (3x5m), se trouve à sa gauche. Dans la version de Michel-Ange elle se situe initialement sur la voûte de la chapelle parmi les épisodes de la genèse.

• « La Tentation » (3x5m), sur la droite, illustre Adam et Eve chassés du paradis.


Pboy a apporté sa touche en transformant et ajoutant des éléments technologiques, environnementaux et vestimentaires de

notre époque (smartphone, ordinateur, centrale nucléaire, sous-vêtements, bracelet électronique...).

L’anatomie des personnages a été retravaillée notamment les corps des femmes dans un style plus contemporain. Aussi, une vingtaine de personnages ont été dénudés en référence à la version originale de Michel-Ange avant qu’elle ne soit censurée » par la réforme sous le Pape Paul IV.



Les technologies au services de la création


Investit dans l’utilisation des nouvelles technologies au service de son art, Pboy est reconnu mondialement comme l’un des crypto-artistes les plus novateurs de son temps. Il est le premier artiste à avoir apposé un QR code Bitcoin sur ses fresques et il a également organisé la première chasse au trésor Street Art en Bitcoin à Paris, en janvier 2019.


• Un mécénat décentralisé

Chères aux valeurs de l’artiste centrées sur la liberté et l’indépendance dans ses créations, il a lancé une campagne de mécénat en crypto-monnaies (Bitcoin et Ethereum) pour financer ce projet audacieux (matériel, peinture, logistique ...).

Particularité : Le mécénat donne droit à des "NFTs" (tokens non fongible) ou œuvres de collection numériques représentant certaines parties de l’œuvre en version digitale. Autrement dit, chacun des 12 donateurs/mécènes internationaux* qui ont soutenu le projet deviennent acquéreur de l’œuvre en version numérique ; contrairement à l’œuvre physique qui elle, n’est pas à vendre.


*Mécènes : WhaleShark, Alistair Milne, Le Cercle du Coin, Ben.Oxmo, Lev, Miguel, Thomas France, Lwiskisky, Charles K, Nind, Ariarosey & Lionschark, Conlan Rios.


• Une visite virtuelle en 3D

Une fois terminée, le lieu et la fresque ont été modélisés en 3D (photogrammétrie), pour permettre au monde entier de la visiter en réalité virtuelle (VR) à partir d’un simple smartphone.

Le public pourra s’immerger dans l’espace, zoomer sur des détails ou encore se promener le long des personnages pour découvrir l’œuvre en immersion!


The Underground Sistine Chapel - PBOY by 234D on Sketchfab



Le projet en chiffres


- 1 artiste seul.

- 1 fresque de 100m2 composée de 3 scènes.

- Plus de 400 personnages.

- 5 mois de travail, ~700 heures (production de juillet à décembre 2020).

- 20 K euros récoltés en crypto-monnaies, financés par 12 mécènes du monde entier.

- 1 modélisation de la fresque en 3D.

- 1 film documentaire sur la genèse du projet et sa réalisation, à venir.



Merci à l'association Studio La Fonderie d'avoir mis à disposition l'espace pour le projet.